Le syndrome de l'imposteur, aussi appelé le syndrome de l'autodidacte ou le complexe d'imposture, peut toucher n'importe qui au cours de sa vie. Il touche généralement les gens qui réussissent parfaitement dans la vie, mais qui, poussés par une modestie extrême et un profond malaise, ne s'en attribue pas le mérite. On vous explique tout plus en détails sur ce fameux syndrome de l'imposteur.

Qu'est-ce que le syndrome de l'imposteur ?

L'origine du syndrome

Décelée à la fin des années 70, la notion de syndrome de l'imposteur fait son apparition grâce à deux psychologues américaines. En réalité, ce complexe exprime une sorte de doute maladif qui consiste à nier toute existence d'accomplissement personnel.

Qui est le plus touché par le syndrome de l'imposteur ?

Bien que ce syndrome puisse toucher n'importe qui, ce sont malheureusement les femmes qui ont l'air d'en faire le plus les frais. Cependant, c'est tout de même mitigé et l'on estime que près de 60 à 70% de la population aurait vécu ce syndrome au cours de sa vie ou de sa carrière.

Le syndrome plus en détails

Les personnes souffrant de ce syndrome attribuent bien souvent leur succès à des causes extérieures comme la chance, leurs relations, leurs entreprises ou des circonstances particulières, en rejetant complètement l'idée que leur mérite est lié à leur travail. C'est de là que vient l'impression d'imposture : les personnes qui en souffrent pensent duper les autres et ne pas mériter leur place. C'est d'ailleurs pour cette raison qu'ils élaborent des stratégies pour éviter de se faire démasquer...

Comment se manifeste le syndrome de l'imposteur ?

Comment savoir si on en souffre ?

Les réactions dites comme étant "normales" face au succès sont : la fierté, la satisfaction et une attribution adaptée et méritée. Certaines réactions peuvent faire penser au syndrome, comme : la modestie, une forte implication ou de l'humilité. Et enfin, certaines réactions sont des signes manifestants le syndrome : aspects négatifs, troubles anxieux ou des troubles liés à la dépression.

Des stratégies de défense

Ce complexe d'imposture pousse les personnes atteintes de ce syndrome à élaborer des stratégies de défense pour que les autres ne remarquent pas "l'escroquerie" dont ils se sentent coupable. Il existe deux types de stratégies :

  • Overdoing : cette méthode consiste à fournir une très grande énergie pour un travail à accomplir, mais à attribuer le mérite à l'entreprise plutôt qu'aux compétences de la personne.
  • Underdoing : cette méthode quant à elle, prépare la personne à l'échec en ayant une excuse et une explication toute faite, remettant ainsi le mérite et la réussite sur le facteur chance ou une circonstance particulière.

Connaissiez-vous déjà ce syndrome et pensez-vous l'avoir vécu ? N'hésitez pas à nous partager votre expérience sur notre page Facebook !