Ces derniers temps vous vous sentez fatigué.e et manquez cruellement d'énergie ? Il est possible que vous ayez une carence en fer. Mais pas de panique ! Si le fer est essentiel au bon fonctionnement de notre organisme, la carence en ferritine est la plus courante dans le monde. Dans notre article, on vous explique les causes, les symptômes et comment remédier à cette carence.

Les causes d'une carence en fer

Bien souvent, une carence en fer survient lorsque l'apport de fer n'est plus suffisant pour subvenir aux besoins de notre organisme. Ce manque de ferritine peut être causé par plusieurs choses :

  • une perte de sang chronique (cela est particulièrement commun chez la femme à cause des règles), une maladie parasitaire ou une infection
  • un faible apport en fer à cause d'un régime spécial (souvent cela touche les végétariens et les vegans) ou une alimentation pas assez variée
  • des situations nécessitant un apport en fer plus élevé telle qu'une grossesse, la puberté ou au cours de la croissance

Une des principales causes de l'insuffisance de fer dans le sang reste l'anémie (baisse de la quantité d'hémoglobine circulant dans le sang). Toutefois, il est possible d'avoir une carence en fer sans pour autant souffrir d'anémie.

Les symptômes d'une carence en fer

On peut compter énormément de symptômes chez les personnes étant en manque de fer. Les plus connus sont :

  • la fatigue et la baisse d'énergie
  • la diminution de la capacité physique et intellectuelle
  • la chute de cheveux
  • la pâleur de la peau
  • une résistance aux infections faible
  • des mots de tête, des palpitations
  • une régulation thermique du corps difficile
  • une difficulté de concentration, de mémoire et d'apprentissage oral

Si vous vous reconnaissez dans plusieurs de ces symptômes, on vous suggère d'aller voir un médecin et vérifier vos doutes à l'aide d'analyses sanguines.

Comment traiter la carence ?

Le fer dans l'alimentation

Pour palier aux carences en fer, la méthode la plus simple est de revoir son alimentation et y intégrer davantage d'aliments qui contiennent naturellement du fer. Pour cela, on peut miser sur :

  • la viande rouge
  • le poisson et les fruits de mer (huîtres, moules, palourdes etc)
  • les légumes (légumineuses et légumes secs)
  • les fruits secs, la farine (millet, blé) et les céréales complètes
  • le tofu
  • la spiruline

Cependant, certains aliments ne facilitent pas l'absorption du fer dans le sang. Pour cela, il vaut mieux éviter de boire du thé et du café. Les produits laitiers sont également à proscrire. Toutefois, vos meilleurs amis seront les fruits riches en vitamines C, qui eux vont favoriser cette absorption.

Le fer en complément alimentaire

Il est également possible de palier aux carences en ferritine en prenant des compléments alimentaires. Souvent sous forme de gélules ou de comprimés à prendre par voie orale, ces compléments sont disponibles en ventre libre dans les pharmacies et les magasins bio. Ce sont généralement des cures à faire sur plusieurs mois et doivent être pris de préférence pendant les repas (car risque de douleur abdominale ou de nausées).

Toutefois, il est conseillé de se référer à l'avis d'un médecin avant de s'en procurer, surtout si vous souffrez également d'anémie.

Et vous, souffrez vous d'une carence en fer ? Si oui, on espère vous avoir un peu éclairé sur les démarches à suivre. Bonne journée à tous ! On attend vos retours sur notre page facebook.