L'une des situations les plus difficiles à vivre et à gérer dans la vie est le fait de pardonner quelqu'un qui nous a blessé. Toutefois, savoir accorder son pardon est nécessaire, car cela permet de reconstruire des relations solides ou simplement d'aller de l'avant. Dans cet article, on vous explique les 7 étapes pour réussir à pardonner quelqu'un.

Comment réussi à pardonner quelqu'un ?

Vouloir mettre un terme à la souffrance

La première étape du pardon ? C'est l'envie de se débarrasser de toute la souffrance que cause la situation. Qu'on vous ait menti, trompé, blessé ou trahit, si vous ne dites rien, la situation ne risque pas d'avancer. Vous allez ruminer éternellement dans votre coin en rongeant votre frein et aucun processus de pardon ne pourra être mit en place. La première étape consiste donc à avoir la volonté de mettre un terme à cette douleur.

Exprimer sa colère

Dans un premier temps, il est tout à fait normal de ressentir de la colère ou de la haine. C'est même bon signe : cela montre que vous n'êtes pas dans le déni. Mais il faut savoir qu'il est important de l'exprimer correctement, sans succomber au désir de vengeance, car si l'on n'est pas capable de retourner sa colère contre la personne qui nous a blessé, on risque de s'auto-détruire en culpabilisant. S'il est parfois difficile d'exprimer sa haine directement en face de la personne concernée, il existe tout de même de petits exercices simples pour l'exorciser : écrire dans un cahier ses pensées et ses sentiments ou en parler à des personnes de confiance par exemple.

Ne pas culpabiliser

Il n'est pas rare que les "victimes" se sentent coupables de ce qui leur est arrivé. Mais si l'on parvient à savoir quelle partie de nous ou quelle valeur a été touchée, il est plus facile de se défaire de ce sentiment de culpabilité. Est-ce mon égo ? Mon honneur ? Ma réputation ? Mes valeurs ? Répondre à ces questions va vous permettre de vous pardonner à vous-même et de vous disculper de toute responsabilité.

Admettre que l'erreur existe

On y revient toujours, mais après tout, l'erreur est humaine. Et malheureusement, le passé ne s'efface pas. Alors, inutile de chercher à l'oublier à tout prix. Le tout est surtout de réussir à admettre que l'autre a fait une faute. Cela nous évite d'enfouir haine, souffrance et rancoeur quelque part dans notre inconscient et de laisser se développer ces sentiments néfastes qui finiront par mener à de futures conduites d'échecs (personnelles, professionnelles ou affectives).

Comprendre l'autre

Avez-vous essayé de vous mettre dans la peau de votre "bourreau" ? Ainsi, vous parviendrez peut-être à comprendre les motivations qui l'ont poussé à vous faire du mal ou au contraire, à vous rendre compte que c'était une erreur et que c'était non-désiré. Vous mettre dans cette position ne vise absolument pas à excuser le coupable, mais plutôt à savoir où sont ses faiblesses.

Prendre du recul et prendre son temps

Pardonner ne veut pas dire que vous passez l'éponge et que vous allez oublier tout ce qu'il s'est passé ! Souvent, le pardon vient de lui-même, lorsque de l'eau à couler sous les ponts et que chacun a eu le temps de prendre du recul pour réfléchir à la situation. Alors, ne vous précipitez pas pour accorder votre pardon, prenez plutôt votre temps.

Aller de l'avant

On dit souvent que le pardon est un acte libérateur. Et c'est vrai ! Il permet d'aller de l'avant, de laisser le passé derrière soi et de se concentrer sur l'après. On considère d'ailleurs que le pardon a été accordé lorsque nous ne ressentons plus ni colère, ni haine, ni rancoeur envers la personne concernée et lorsque tous sentiments de culpabilité a disparu.

Avez-vous aimé cet article ? N'hésitez pas à le partager, à visiter notre page Facebook ou notre Instagram et à nous faire des retours dessus !